menu
Matelma

https://www.matelma.com/fr-fr   /    jeudi 9 avril 2020

Jardiner sans bêcher!

Dans cette chronique, nous allons éliminer du potager celle qui semble, à première vue, indispensable : la bêche. Avec elle, le sol est bêché et totalement retourné, laissant aussi bien la structure du sol que la très importante vie du sol être menacées. Les plantes poussent toujours de façon optimale quand un équilibre parfaitement écologique est créé au jardin. Et dites vous aussi, que nulle part ailleurs qu'au potager nous ne voulons davantage stimuler cette croissance optimale. 

L'importance de la vie du sol

Un sol du potager en bonne santé, est complètement saturé en champignons et bactéries. Ces hôtes du sol importants, bien qu'invisibles, sont en grande partie responsables de la décomposition de toutes sortes de matériaux morts, qui sont transformés en éléments nutritifs importants et en minéraux pour les plantes. 
Les champignons et moisissures sont les maîtres dans la décomposition d'éléments morts et dans leur transformation en nutriments et minéraux. Mais ils peuvent aussi établir des liens de collaboration avec les plantes et dont les deux parties peuvent tirer quelques avantages. A ce propos, les éléments nutritifs, les minéraux et l'eau sont échangés entre les plantes et celle que l'on nomme mycorrhiza.
Les bactéries constituent quant à elles un maillon très important et indispensable dans le cycle de l'azote. Les bactéries fixant l'azote sont des vecteurs entre l'air et nos plantes. Elles font en sorte que l'azote présent dans l'atmosphère soit pris au piège et qu'ainsi nos plantes puissent l'absorber.  Elles se trouvent donc aussi dans la surface présente autour de la zone racinaire de nos plantes. 

Peu à peu vous découvrez désormais, et de façon claire, pourquoi bêcher n'est pas la bonne solution à adopter. Chaque couche du sol abrite ses hôtes et chacun d'entre eux a à son tour une fonction très importante. Tous ensemble, ils forment la structure du sol qui est très importante pour le bien être de nos plantes. Lors du bêchage du sol, ces couches sont complètement retournées sens dessus dessous et la structure du sol devient alors un vrai foutoir. Et donc, la vie du sol, avec son nombre limité d'hôtes survivants, doit la saison suivante dédier plus d'énergie à la réparation de la structure endommagée plutôt que dans la bonne santé et la résistance de nos plantes.  

L'alternative au bêchage

Briser le sol avec un outil conçu pour cela constitue une excellente alternative. De même, dans l'agriculture, l'année 2017 a connu un changement perceptible et la terre a été de plus en plus travaillée avec des machines qui ont brisé le sol pour le libérer de sa gangue au lieu de tout retourner. La recherche a d'ailleurs montré que la population, de par exemple les vers de terre, a augmenté quelque peu dans un échantillon de terre qui n'a pas été retournée. Les vers de terre qui creusent la terre profondément constituent une clé importante pour permettre une meilleure infiltration des eaux de pluie. De plus, les lombrics sont d'une aide excellente pour l'aération du sol. 

Dans notre jardin, au potager surtout, nous retrouvons l'usage d'un ancien outil, la grelinette. Avec cet accessoire, nous ouvrons la terre et nous l'aérons sans mélanger les différentes couches qui composent le sol. La couche de terre la plus active, celle la plus en surface, de 10 à 15 cm d'épaisseur, avec des champignons et des bactéries aérobiques, est aérée mais reste intacte. 

Le principe de l'outil est simple! Une rangée de longues dents d'environ 25 cm est plantée verticalement dans le sol, après quoi vous tirez les deux poignées vers vous pour former un angle d'environ 60 à 45 degrés. Les dents soulèvent la terre ce qui permet de la briser avant de la laisser plus ou moins reprendre sa place.  Une barre transversale située au-dessus des cinq dents habituellement présentes, rend possible le fait que la grelinette puisse briser les mottes de terre au moyen du poids de votre corps.  La grelinette est conçue de façon à permettre plus d'ergonomie, il y a assez d'espace laissé pour votre corps entre les poignées pour que le maniement reste simple. 

De cette manière, la grelinette épargne votre dos, la vie du sol est contente et la terre de votre potager reste dans une excellente condition, ce qui conduira à obtenir des plantes saines ! 

Combiner et optimaliser

Il n'y a pas que le bêchage qui se charge de la dégradation de la structure du sol. Il faut compter aussi sur l'emploi d'engrais artificiel, des insecticides ou herbicides et de grandes quantités d'engrais liquide. Autant d'éléments désastreux pour la vie du sol. Essayez donc autant que possible de travailler avec un bon compost et combinez-le avec des semences fraîches et des plants de qualité choisis parmi des races sélectionnées avec soin et réflexion.  Faites aussi de votre jardin un paradis pour les oiseaux, les grenouilles et les insectes utiles qui vous assisteront volontiers dans la lutte contre un tas de nuisibles et dans la pollinisation de vos plantes. 

Cela, vous pouvez le réaliser par la plantation d'arbres porteurs de baies et de noix, par l'aménagement d'une petite mare en combinaison avec des grandes pierres plates et des tuiles de toit qui serviront d'abri. De même, des bosquets et une belle haie mélangée constitueront des ajouts d'exception. 
Au moyen de toutes ces combinaisons, nous viserons l'élaboration d'un joli tableau écologique, équilibré, dont chaque aspect de notre jardin et potager pourra profiter agréablement. 

Enfin, précisons encore ceci; un potager doit bien être bêché au moins une fois et cela naturellement lors du tout premier démarrage d'une nouvelle parcelle! 

#5307

Auteur: Thomas